Le design au service de la qualité de vie à l’Institut de technologie de Monterrey

Dans l’enseignement supérieur, les établissements se livrent une concurrence active pour attirer les étudiants. S’il existe d’innombrables stratégies pour améliorer la qualité de vie des étudiants, une chose est claire : la qualité de l’enseignement ne suffit pas. L’importance croissante de l’intégration sociale via des activités, événements et des services d’assistance implique, pour les universités internationales, la nécessité de proposer encore plus d’équipements à leurs étudiants. L’expérience devient une composante essentielle. Et l’expérience de l’étudiant étant considérée de plus en plus dans sa totalité, les établissements sont amenés à se demander si les infrastructures de leur campus sont à la hauteur.

Le design, un atout pour la qualité de vie des étudiants

L’Institut de technologie de Monterrey (connu sous le nom de Tec) est une université privée basée à Monterrey, au Mexique. C’est l’une des universités les plus renommées d’Amérique latine, composée de 31 campus répartis dans 25 villes du pays. Cependant, l’université savait qu’elle avait besoin de moderniser ses locaux afin d’attirer et de retenir la nouvelle génération d’étudiants et d’innovateurs. C’est ainsi que le Tec a décidé de moderniser ses espaces grâce à un design à la fois moderne et coloré – loin de son image d’université conçue sur le modèle de l’entreprise.

Photo: Berny Flores

Photo: Berny Flores

Photo: Berny Flores

Selon Hernán García, vice-président Culture et Expérience du Tec : « Nous avons décidé que nous voulions des espaces très polyvalents et collaboratifs. Et nous voulions que ces espaces deviennent des lieux où les gens aient envie de rester, de se réunir et de passer du temps à travailler en équipe. C’est pourquoi nous avons conçu des espaces en ayant en tête les personnes. »

Trouver un partenaire pour ce projet de réaménagement

Le Tec a choisi Interface pour la conception de ses revêtements de sol sur l’ensemble du projet. Les deux partenaires partagent la même vision dans des domaines comme le design biophilique, le bien-être et la durabilité. Les besoins des étudiants évoluent. Il était donc important que les infrastructures de l’université s’adaptent à ces besoins. Le Tec a jugé qu’Interface était le partenaire idéal pour mettre en œuvre ce projet.

Mettre en œuvre un design biophilique

Le design biophilique est la pratique consistant à utiliser des textures, des matériaux et des motifs évoquant la nature au sein des espaces intérieurs. Faire entrer des éléments extérieurs dans les intérieurs présente deux avantages distincts : cela brouille la frontière entre les espaces intérieurs et l’environnement extérieur, et cela améliore le bien-être mental et émotionnel des personnes qui travaillent et circulent au sein de ces espaces.

Le Tec a intégré le concept de biophilie dans sa philosophie en matière de conception d’espaces et a souhaité incorporer le design biophilique dans ses projets d’infrastructures. Plusieurs espaces incluent des éléments biophiliques évidents, tels que des murs végétaux et des sols évoquant des textures naturelles comme le bois, les pierres et l’herbe. Rene Sanchez, de l’Interface Design Studio, s’est exprimé au sujet de l’approche adoptée : « [Nous] avons cherché à appliquer les standards d’Interface en matière de design biophilique et de +Positive spaces, en privilégiant la lumière naturelle, des éléments et des couleurs évoquant la nature, et surtout, des dalles de moquette qui se fondent dans cet ensemble. »

Photo: Berny Flores

Photo: Berny Flores

Photo: Berny Flores

Penser durable

Pour Elsa Romero, responsable des espaces chez Tec, « ce qui a joué un rôle décisif dans notre collaboration avec Interface, c’est son engagement concernant l’environnement, le recyclage et la durabilité. »

Il y a plusieurs années, le Tec a adopté une mission centrée sur le développement durable. Avec ce nouveau projet d’aménagement des espaces, le Tec a non seulement mis l’accent sur l’information et la recherche concernant le développement durable, mais il a aussi mis en place des initiatives sur le thème de la durabilité dans l’ensemble de l’université. Cela inclut des améliorations en matière d’efficacité énergétique, de recyclage des matériaux et d’utilisation de l’eau, ainsi que la mise à jour des critères pour la construction de nouveaux bâtiments et la rénovation des bâtiments existants. Étant donné ses préoccupations écologiques, l’université tenait à choisir des partenaires et des fournisseurs qui soient en phase avec sa mission de durabilité. Le choix d’Interface s’est vite imposé.

Papier découpé et sols textiles

L’un des premiers gros projets entrepris a été la bibliothèque située sur le campus phare de Monterrey. Chacun des six étages du bâtiment a sa propre fonction. Les responsables de l’université voulaient encourager la collaboration entre les étudiants, de sorte que les meubles sont reconfigurables, et que le plan est ouvert. Ils voulaient que la conception du sol soit elle aussi dynamique.

« S’agissant de la bibliothèque en particulier, [le Tec] avait une palette colorée définie ainsi qu’un concept et une image très modernes. Ce que nous avons essayé de faire ici, en collaboration avec eux, c’est de prendre en compte la spécificité du Mexique ; d’emprunter le concept du « papel picado » et d’en tirer parti au niveau des sols », explique Rene Sanchez.

Photo: Berny Flores

Le papel picado (papier découpé), est le papier aux couleurs vives qui est utilisé lors de fêtes comme Cinco de Mayo. Dans l’ensemble de la bibliothèque, on peut voir des touches de bleu intense, des jaunes et des oranges qui rappellent les origines mexicaines de l’université. C’est une manière d’inviter les personnes à s’attarder et à passer un moment agréable. En phase avec le concept d’un espace ouvert, Interface a créé des sols qui se prêtent à de nombreuses utilisations – aucun espace n’est strictement assigné à une seule fonction, conformément au projet du Tec.

Évaluer le succès de la mission

Globalement, les responsables du Tec estiment que son évolution s’avère positive aussi bien pour l’université que pour ses étudiants. « La transformation de ces espaces nous a donné de nombreux résultats positifs. Le résultat le plus important est que nous voyons de plus en plus de personnes qui travaillent en équipe, qui communiquent et qui partagent les ressources », souligne Hernán Díaz.

Le Tec savait que ses infrastructures désuètes étaient un point faible s’il voulait attirer et retenir les étudiants. À terme, ils souhaitaient créer des espaces qui soient confortables et qui incitent les étudiants et le personnel à faire preuve d’initiative dans leurs modes de travail. En améliorant ses infrastructures et en travaillant avec des fabricants qui soient en phase avec les missions de design et de durabilité de l’université, l’Institut de technologie de Monterrey opère à grands pas son passage à l’ère moderne.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Une réponse à “Le design au service de la qualité de vie à l’Institut de technologie de Monterrey”

  1. Les revêtements en moquette sur le sol sont impeccables et très décoratives.

Répondre à Société de nettoyage moquette Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés