Une introduction à la biophilie

« Rêvez-vous d’un emplacement ensoleillé sur le rebord de la fenêtre, d’un feu crépitant, d’un jardin miniature luxuriant, d’un tapis aux motifs variés ou d’une fontaine d’eau en cascade ? Cela peut vous sembler un luxe, des choses que vous désirez mais dont vous ne pouvez pas justifier l’achat pour votre bureau, pour l’école de votre enfant ou que vous ne pouvez pas espérer dans votre chambre d’hôpital. Cependant, vous ne devriez pas y renoncer trop rapidement : de plus en plus de données issues de la psychologie et des neurosciences montrent leur intérêt.

Qu’est-ce que la biophilie ?

Il a été démontré que la pratique d’intégration de la Nature et de ses éléments dans l’environnement bâti, connue sous le nom de « design biophilique », permet de réduire le stress de façon notable, d’améliorer les fonctions cognitives et la créativité, et d’accélérer la guérison. Cela peut se traduire par un accroissement de la productivité, des économies de coûts en soins de santé et une réduction des taux de roulement du personnel.

Toutefois, le design biophilique doit être mis en œuvre correctement pour pouvoir en optimiser les bienfaits pour la santé et potentiellement réaliser des économies. Les interactions avec la Nature n’offrent pas toutes des expériences bienfaisantes et stimulantes pour les êtres humains. En fait, certaines interactions peuvent même provoquer des réactions de stress ou de peur. Heureusement, un certain nombre d’études récentes expliquent quelles interactions spécifiques avec la Nature sont bienfaisantes et lesquelles constituent des sources de stress. Comprendre comment les personnes répondent viscéralement à la Nature et comment de telles expériences bénéfiques peuvent être appliquées en milieu urbain est essentiel à l’élaboration d’une société active et en bonne santé.

Paper by TERRAPIN BRIGHT GREEN | 14 Patterns of Biophilic Design

“Les 14 Principes du Design Biophilique” publication par Terrapin Bright Green

Pour tenter de définir ce qui constitue un bon design biophilique, notre cabinet de conseil, Terrapin Bright Green, a distillé les travaux de recherche dans un certain nombre de domaines, y compris la psychologie de l’environnement, l’endocrinologie et la neuroscience, afin d’élaborer le rapport Les 14 principes du Design Biophilique. Ces principes servent de lignes directrices pour l’application d’un design biophilique aux environnements extérieurs et intérieurs, et sont adaptables à n’importe quel projet de design.

Les 14 Principes du Design Biophilique

Les 14 principes sont organisés en trois grandes catégories. Les principes « Nature dans l’Espace » apportent un contact physique direct avec la Nature ou des systèmes naturels. Les principes « Analogies Naturelles » se rapportent à des représentations et abstractions de la Nature. Les principes « Nature de l’Espace » sont des conditions spatiales issues de la Nature.

Nature dans l’Espace

  • Lien visuel avec la Nature
  • Lien non-visuel avec la Nature
  • Stimulations sensorielles non rythmiques
  • Variabilité thermique et renouvellement d’air
  • Présence de l’eau
  • Lumière dynamique et diffuse
  • Lien avec les systèmes naturels

Analogies naturelles

  • Modèles et formes biomorphiques
  • Lien matériel avec la Nature
  • Complexité et ordre

Nature de l’espace

  • Perspective
  • Refuge
  • Mystère
  • Risque/Danger

Chacune de ces tendances peut être mise en œuvre dans des espaces d’échelles, de contextes et de climats variés, afin d’obtenir des impacts positifs sur la santé. Certains principes peuvent être appliqués de manière relativement intuitive, tandis que d’autres requièrent une planification plus prudente. Les espaces biophiliques les plus performants ont tendance à faire appel à plusieurs principes, afin d’offrir un impact maximal. Par exemple, les principes Perspective et Refuge se combinent parfaitement pour créer des conditions visuelles protégées. Chacun de ces principes sera discuté en détail dans une série d’articles. Aujourd’hui, nous allons commencer avec le premier principe.

Kikugetu-tei à Takamatsu, au Japon, est un excellent exemple du principe Lien visuel avec la Nature, Image copyright wakiii/Flickr

Principe 1 : Lien visuel avec la Nature

« Lien visuel avec la Nature », le premier principe de la catégorie « Nature dans l’Espace », est relativement simple à mettre en œuvre. Les espaces conçus sur ce principe offrent une vue sur la nature, des systèmes naturels ou des éléments vivants. Ce principe a évolué à la suite de nombreuses études sur les préférences visuelles et sur l’impact prouvé qu’une vue sur la nature a sur la réduction du stress, le développement des fonctions émotionnelles positives, l’amélioration de la concentration et l’accélération des taux de guérison. Dans leur étude datant de 2006, Biederman et Vessel ont démontré que les gens préfèrent regarder une scène naturelle plutôt qu’un environnement anthropique et que le plaisir associé à la vision d’une scène naturelle ne diminue pas beaucoup au fil du temps (c.-à-d. que la vision répétée d’un même environnement naturel ne lasse pas les gens aussi rapidement qu’un environnement anthropique).

Une excellente étude de cas montrant la puissance des liens visuels est celle du centre d’appels certifié LEED Or des services municipaux de la ville de Sacramento. Lisa Heschong a ainsi constaté que tous les employés disposaient d’une grande accessibilité à la lumière du jour, mais qu’ils devaient déplacer leurs chaises pour voir la vue sur les arbres à l’extérieur puisque leurs postes de travail étaitent perpendiculaires aux fenêtres. Une fois leurs postes de travail repositionnés à un angle tel que les employés puissent voir les arbres dans leur vision périphérique, l’investissement de 1 000 $ a conduit à un gain en efficacité de 6 % dans la gestion des appels, soit un rendement de 2 990 $ (c.-à-d., un retour sur investissement de 299 %).

La mise en œuvre de stratégies de design biophilique, telles que le principe du Lien visuel avec la Nature, n’est pas forcément complexe ou coûteuse. Des aquariums, des plantes en pot, des murs végétalisés, des vues sur des jardins ou des paysages lointains, et des œuvres d’art de scènes naturelles sont tous des sources de liens visuels. Un design stratégique et réfléchi (r)établit une liaison entre les humains et la nature, ce qui non seulement améliore l’habitabilité des espaces, mais les transforme également en des endroits rajeunissants et inspirants qui bénéficient la santé, la productivité et l’apprentissage pour tous. Le design biophilique doit faire partie des stratégies de base pour tout créateur, planificateur ou entrepreneur s’efforçant d’améliorer la santé, le bonheur de vivre et le bien-être général des gens… et de la planète.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés

Est-il possible de déterminer si un produit est « sain »?

22 avril, 2015

La santé, et plus précisément tout ce qui touche de près ou de loin les effets potentiels des matériaux de construction sur la santé sont devenus une des préoccupations essentielles de l’industrie de la construction durable. L’attention grandissante portée à la norme de construction WELL Building Standard et l’ajout d’une journée spéciale d’étude Matériaux et…