Ce que nous avons vu à la semaine du design de Milan en 2019

La mi-avril est un moment charnière dans le calendrier du design. Les marques commencent à diffuser leurs dernières campagnes et les designers dévoilent des concepts et idées nouvelles et stimulantes qui bousculent le statu quo. C’est la Milan Design Week, l’événement de design le plus prestigieux de l’année – un événement débordant d’inspiration et d’innovation qui s’étend sur une semaine. Les créations présentées à Milan donnent le ton de ce qui s’imposera au cours des 12  prochains mois en matière de nouveaux produits, de couleurs, de merchandising et de style.

Cette année, j’ai eu le plaisir de me rendre à Milan avec deux habitués, qui m’ont pilotée pour que je ne manque aucun des endroits les plus inspirants visuellement de la ville. Nous sommes partis tous les trois en exploration, légèrement vêtus et chaussés de sneakers confortables et chics pour voir autant de choses que possible en l’espace de cinq jours. Pour être honnête, je ressens encore les effets de l’Aperol Spritz.

J’ai rassemblé les notes de chacun d’entre nous et résumé les thèmes centraux et les tendances que nous avons repérés tout au long de la semaine du design de Milan. Je suis sûre que nous allons en retrouver beaucoup dans les mois qui viennent.

Couleurs

Commençons par ce que l’œil remarque en premier, la couleur. L’ensemble était dominé par des palettes de couleurs plutôt douces. On a pu voir beaucoup de blanc sur blanc, avec un mix de teintes monochromatiques dans les blancs/blancs cassés/ivoires, déclinées dans différents matériaux.

Marie Schumann

Les Arcanistes | Studiopepe

Normann Copenhagen

Loewe

Spazio Rossana Orlandi

Spazio Rossana Orlandi

Waste No More | Eileen Fisher

Waste No More | Eileen Fisher

Le rose blush reste plus populaire qu’on pourrait le croire, mais abandonne son côté sucré pour des associations plus masculines de bordeaux et de terracotta. Certaines palettes étaient basées sur des pigments plus saturés, allant des oranges brûlés et des tons turquoise au coquelicot et à des tonalités plus franches de bleus – utilisées généralement en contraste.

Les surprises au royaume de la couleur ? Des accents de jaune-vert acidulés souvent mixés avec des bleus lavande laiteux – peut-être inspirés par les tonalités du mois d’avril à Milan.

muuto

muuto

Studiopepe

Studiopepe

Bitossi

KAE

Studiopepe

Louis Poulsen

Dimore Studio

Kartell

Matériaux et motifs

La fabrication et la déconstruction de textiles était un thème récurrent du salon et de différentes expositions organisées dans les alentours. La célébration du textile « entier », notamment des lisières, était au cœur de la collaboration de Sunbrella avec l’artiste textile Liz Collins mais aussi du travail Yuri Himuro pour créer des tissus d’ameublement uniques. Les tissages de Marie Schumann exploraient également la construction textile avec de longs fils de trame qui révèlent de fragiles ondulations.

University of Milan

Liz Collins for Sunbrella

Liz Collins for Sunbrella

Kvadrat Raf Simons

Yuri Himuro

Les utilisations ludiques et souvent absurdes de motifs, de couleurs et de matières continuent à présenter l’optimisme et la joie comme un élément moteur du design. Miu Miu a présenté des tabourets perforés qui invitaient les utilisateurs à placer dans les trous des baguettes en bois colorées de manière arbitraire ou organisée. L’artiste Vincent Dermody a créé des vases à partir d’un mélange de matériaux trouvés et de béton. Et pour finir, Versace a joué avec couleurs, matières et motifs et présenté des mini-vignettes de cuirs métalliques et de plumes d’autruche dans une gamme de couleurs flashy inspirées par la poupée Barbie.

Versace

Versace

Vincent Dermody at Normann Copenhagen x Brask

Miu Miu

Kristell Laurits

On a pu noter dans presque toutes les salles des formes géométriques douces et des arches, et l’on ne pouvait s’empêcher de faire le lien avec le mélange d’architectures modernes et historiques de la ville. On retrouve ces formes curvilignes et ces perspectives forcées en tant qu’éléments architecturaux temporaires, utilisés de manière décorative dans tout l’univers du design.

Ceramiche d’Italia

Studiopepe

Moooi

Studiopepe

Kartell

Expériences

Les gens ne vont pas à la Milan Design Week pour s’entasser dans des métros bondés ou pour faire des heures de queue à l’entrée du Salone. Ils sont là pour découvrir partout dans la ville les expositions temporaires qui vont influencer le monde du design pendant le reste de l’année.

Plusieurs studios ont présenté leurs projets et leurs nouveaux objets raffinés dans des espaces qui semblaient un peu abandonnés et délabrés. Cela permettait aux éléments bruts d’entrer en contraste et en dialogue avec le style soigné des installations.

Nos préférés dans cette catégorie : la présentation de Studiopepe « Les Arcanistes, the Future is Un/Written », une exposition temporaire installée dans une ancienne manufacture d’or, qui jouait avec les idées de divination et d’alchimie. Les matériaux bruts côtoyaient des éclairages et des meubles luxueux dans un mélange de palettes à la fois rustiques et éclatantes. Ils plantaient le décor de l’un des spectacles les plus mémorables et les plus intrigants de la semaine.

De même, Dimore Studio a présenté ses dernières collections textiles dans ce qui ressemblait à une école abandonnée avec des carreaux ébréchés et des débris de béton. Assorti d’une bande son des Talking Heads aux basses tonitruantes, l’espace entier incarnait ce que j’imagine être une véritable expérience « punk ».

Outre les éléments expérimentaux du show, presque chaque marque a adopté une approche ingénieuse de la mise en scène et de la circulation au sein de son espace. On faisait la queue devant les espaces de Kartell, Vitra, Dimore Studio et Moooi (la liste n’en finirait pas) pour immortaliser leur style et leur sophistication impeccables sur Instagram.

 

Thèmes culturels

Le thème majeur que nous avons repéré tout du long est l’idée de nomadisme. Souligné par des éléments architecturaux temporaires ou préfabriqués (comme chez COS x Mamou Mani ou Kvadrat Raf Simons), le prototypage rapide de matériaux, l’exploration de matériaux recyclés, la conception artisanale, l’occupation d’espaces abandonnés et enfin, le mobilier et les décorations modulaires qui s’assemblent facilement.

Kvadrat Raf Simons

Kvadrat Raf Simons

Kvadrat Raf Simons

Studiopepe

Hermés

Carlo Zauli

Hemma Gone Wild

Loewe

Dimore Studio

Kvadrat Raf Simons

J’y vois un commentaire sur la nature transitoire de la société en général – mais aussi une réaction possible aux migrations massives de populations à travers le monde. Le nomadisme offre une opportunité de parler du caractère éphémère du design et de son paysage en constante évolution.

Impossible d’être déçu par la Milan Design Week 2019. J’ai hâte de vous informer des événements et des nouvelles tendances que nous réserve le reste de l’année.

À bientôt,

Gretchen

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Une réponse à “Ce que nous avons vu à la semaine du design de Milan en 2019”

  1. Pascale Richert dit :

    Merci pour ce partage
    Magnifique illustration et resume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés

Coup de projecteur sur le design scandinave

13 mars, 2019

Active depuis 1951, la SFF (Stockholm Furniture Fair ou Salon de l’ameublement de Stockholm) s’est bâtie une forte réputation et attire des visiteurs du monde entier.
Elle compte désormais parmi les plus importantes expositions en Europe. C’est un salon versatile et complet, qui propose des conférences des meilleurs architectes sur les problèmes les plus courants du design, présentant ce qui se fait de mieux en ameublement, et mettant en avant des designers prometteurs dans l’espace « Greenhouse ». Au Design Bar et à l’exposition Trend, les designers présentent leurs tendances les plus récentes avec une attention particulière pour les matériaux, les formes et les couleurs.