Design biophilique : la clé du succès des conceptions dans l’industrie hôtelière

Il y a tout juste deux ans, Interface a publié un rapport de recherche vérifié par un tiers indépendant, intitulé “The Global Impact of Biophilic Design in the Workplace (L’impact global du design biophilique sur le lieu de travail), connu aujourd’hui sous le nom de rapport Espaces humains. Les résultats de nos travaux de recherche ont été étonnants. Portant sur un échantillon de 7 500 personnes à travers le monde, l’étude a mis en exergue une augmentation de 15 % de la perception de bien-être et de créativité et une augmentation de 6 % de la productivité lorsque les personnes étaient exposées à des éléments biophiliques dans leur espace de travail.

Cette année, en partenariat avec Terrapin Bright Green, nous nous sommes penchés de plus près sur l’effet du design biophilique dans l’industrie hôtelière. Une fois de plus, nous avons été surpris et inspirés par les résultats de l’étude de recherche. Dans un domaine qui mesure les recettes par jour et par lit disponible, et calcule le coût associé à chaque chambre au centime près, on pourrait penser que des études sur les stratégies de conception fondées sur des données probantes, notamment le design biophilique, existaient déjà. En réalité, aucun travail n’a jamais été réalisé sur la manière dont le design impacte l’expérience client, le prix des chambres ou le comportement des clients. Ou du moins, rien n’existait avant que nous n’entreprenions ce projet.

Biophilic Design in Hospitality

L’équipe de recherche savait intuitivement que les chambres avec vue sur des plans d’eau devaient coûter plus cher, mais combien de plus ? Notre analyse quantitative, basée sur des données de Hotels.com, ont montré un tarif quotidien moyen jusqu’à 18 % plus élevé. En outre, nous avons constaté que les clients d’hôtels passent 36 % plus de temps dans les halls des hôtels si ces derniers comportent des éléments biophiliques. Ainsi, non seulement les clients de l’hôtel paient plus cher pour une chambre comportant des éléments biophiliques, mais ils passent également plus de temps dans les lieux de l’hôtel constituant des sources importantes de revenus supplémentaires, tels que les halls, les bars et les restaurants faisant partie du complexe hôtelier.

Biophilic Design in Hospitality

En tant qu’êtres humains, nous faisons partie du monde naturel. Nous sommes programmés pour apprécier les éléments naturels et analogues à la nature. Les concepteurs judicieux de l’industrie hôtelière reconnaissent que le design biophilique est une stratégie fondée sur des données probantes et l’utilisent pour créer des environnements magnifiques et viables du point de vue économique.

Apprenez-en plus en lisant le rapport complet sur le site “Biophilic Design in Hospitality.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés

Un bâtiment à l’architecture biomimétique

17 février, 2016

Entrevue avec Michael Pawlyn, architecte et auteur Dans cet immeuble de bureaux à l’architecture biomimétique, l’éclairage s’inspire de deux créatures des fonds marins : le revenant translucide à quatre yeux, une espèce de poisson, et l’ophiure, une cousine à longues branches fines de l’étoile de mer. À l’extérieur de l’immeuble, le revêtement vitré rappelle quant…

Comment concilier bien-être, modularité et environnement dans les espaces de travail?

5 décembre, 2019

La révolution numérique a eu un impact considérable sur les habitudes professionnelles et continue de bouleverser notre rapport au temps et aux lieux de travail. La digitalisation des entreprises a une influence certaine sur la façon dont les espaces de travail doivent être conçus pour apporter bien-être, efficacité, souplesse et confort au quotidien tout en favorisant le travail d’équipe.
Ces thèmes étaient au centre d’une table-ronde organisée par le magazine D’Architectures et réunissant 5 acteurs importants de l’aménagement des bureaux dans les espaces parisiens d’Interface.