Construction bas carbone & matériaux biosourcés

Selon les calculs de Carbone 4, le secteur du bâtiment serait responsable de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre (GES) françaises, contre 39% pour le secteur des transports. Pendant sa phase d’usage, le bâtiment consomme 44% de l’énergie du territoire (pour l’éclairage, le chauffage, la climatisation, la sécurité, etc…). Outre la consommation énergétique des bâtiments il faut comptabiliser les émissions liées : aux procédés utilisés pour bâtir, aux déplacements des utilisateurs et aux matériaux qui les constituent. Avec l’amélioration constante des performances énergétiques des bâtiments, le défi dans les années à venir, sera de repenser l’implantation des bâtiments en fonction de leur accessibilité (mobilité douce), de leur intensité et de leur flexibilité d’usage, de leur circularité, de leur conversion et enfin, de la sobriété des matériaux employés.

La RE2020, pour une réduction des émissions carbone

Pour répondre à l’urgence climatique et s’aligner avec la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), le gouvernement français veut diminuer significativement les émissions de GES du secteur de la construction en se dotant d’une nouvelle réglementation environnementale, la RE2020 prévue par la loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique). Cette nouvelle réglementation, dont l’entrée en vigueur est prévue pour l’été 2021, s’adresse à toutes nouvelles constructions (résidentiel, tertiaire, autres construction). 

Selon les dernières évolutions de la réglementation, celle-ci prévoit désormais une réduction de 30% des consommations énergétiques intrinsèques aux bâtiments neufs. Grande nouveauté par rapport à la RT2012 qui considérait uniquement la performance énergétique des bâtiments, la RE2020 intègre la notion d’adaptation au changement climatique avec le volet « confort d’été », et la notion d’impact carbone du bâtiment en fixant des seuils d’émission au m².

Ces émissions seront calculées sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, avec l’analyse de cycle de vie (ACV) dynamique comme outil de mesure. Ce mode de calcul permettra de mesurer une empreinte carbone temporelle, en pondérant les émissions de GES des matériaux dans le temps (50 ans), en fonction de l’année « réelle » des émissions. Ce qui favorisera les matériaux dont l’empreinte carbone est faible pendant les phases A1-A3 de l’ACV (cradle to gate), et notamment les matériaux biosourcés.
Non seulement la RE2020 portera l’innovation avec l’apparition de matériaux bas carbone (béton, bois, briques, mobilier, moquette etc), tout en encourageant de nouveaux modes constructifs et d’utilisation : construction béton/bois, expansion de l’économie circulaire, recours au réemploi des matériaux, optimisation de l’intensité usages, bâtiment à énergies positives et communicants…

 

Une empreinte carbone diminuée grâce aux matériaux biosourcés et au recyclage

Le défi le plus urgent est donc de réduire l’empreinte carbone des bâtiments, et, en tant qu’industriel nous pouvons agir sur celle des matériaux qui constituent ce qu’on appelle le «carbone incorporé». Depuis 1994, nous sommes pionniers en termes d’innovations techniques, technologiques et de design dans le but de ne plus avoir aucun impact sur l’environnement. Grâce aux efforts conjoints de toute notre chaîne de valeur, nous avons réussi à réduire l’empreinte carbone de nos dalles de moquette de 74% en 25 ans ! À ce jour, nos produits ont l’empreinte carbone cradle-to-gate la plus faible du marché. Et, pour atteindre la neutralité carbone de nos produits, nous compensons toutes les émissions que nous ne pouvons éviter, sur l’ensemble du cycle de vie de nos produits, par l’achat de crédits carbone certifiés via notre programme Carbon Neutral Floors.

Engagés depuis 25 ans, nous avons accompli deux actions importantes :

1.Une réduction drastique de nos impacts sur l’environnement :

  • en capitalisant sur l’amélioration constante des performances de nos sites de production : réduction de nos gaz à effet de serres de 96%, utilisation d’électricité renouvelable à 100%, réduction de la mise en décharge de nos déchets de 92% et réduction de 89% de l’utilisation d’eau dans nos process.
  • en travaillant étroitement avec nos fournisseurs pour réduire leurs impacts et trouver des matières premières recyclées ou biosourcés, et ainsi réduire notre dépendance aux matières première vierges. En 2019 sur l’ensemble de nos produits moquette, nous utilisions 60% des matériaux recyclés et biosourcés. Bien entendu, notre volonté a donné lieu à de nombreuses innovations

2.Notre business model disruptif, les innovations et les enseignements que nous avons tirés, ont permis d’influencer et d’engager de nombreux acteurs économiques et politiques globaux (grandes entreprises, industriels, designers renommés, ONG, grandes écoles…).

Interface – Comment boucler la boucle de l’économie circulaire

 

Une sous-couche qui diminue l’empreinte carbone

Dernière-née de nos innovations, CQuest™Bio est notre nouvelle génération de sous-couche constituée de matériaux à bilan carbone négatif. C’est une véritable révolution dans la fabrication de sols professionnels qui va permettre de réduire drastiquement l’empreinte carbone totale de nos dalles textiles.

Pour offrir les meilleures performances environnementales, et se débarrasser du bitume, nous avons repensé notre façon de concevoir nos produits avec des matériaux et des process de fabrication innovants. CQuest™Bio  se compose d’éléments recyclés et biosourcés qui nous permettent de réduire d’un tiers l’empreinte carbone de nos produits par rapport à un produit avec une sous-couche Graphlex (bitume). Tous nos efforts depuis 25 ans, nous ont permis de réduire l’empreinte carbone de nos produits de plus de 15 kg eq. CO2/ m² en moyenne (cradle to gate). Avec cette nouvelle technologie, nous proposons le plus haut contenu de matériaux recyclés et biosourcés, 92,8% en moyenne sur nos collections avec CQuest™Bio.

Nous n’avons jamais été aussi proche de réaliser l’ambition de notre fondateur Ray Anderson qui souhaitais que plus aucune matière première vierge ne soit utilisée dans la fabrication de nos produits. CQuest™Bio a été conçue pour être durable et 100% recyclable en fin de vie. À ce jour cette sous-couche est disponible en standard sur 13 de nos collections.

Tout comme les autres sous-couches Interface, CQuest™Bio se caractérise par des performances conformes aux normes les plus élevées, auxquelles s’ajoute une stabilité dimensionnelle parfaitement adaptée à la pose avec TacTiles, notre système de pose sans colle.

Utiliser des matériaux biosourcés et recyclés est une des options pour concevoir des produits à faible impact carbone qui contribueront à l‘atteinte des objectifs bas carbone fixés par la France dans notre secteur.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés

Les liens entre l’analyse du cycle de vie d’un produit et sa déclaration environnementale (EPD/FDES)

21 décembre, 2020

En ce qui concerne l’analyse du cycle de vie d’un produit, de nombreux facteurs entrent dans le calcul de l’empreinte carbone. L’industriel transmet à une tierce partie toutes les données qui couvrent les impacts générés par l’extraction de la matière première, les composants, les transports, la fabrication, l’usage, la maintenance et enfin le traitement du produit en fin de vie.