Création des bureaux biophiliques du BRE – Une approche par les preuves

Point sur le projet de bureaux biophiliques du BRE

Dans l’article intitulé « Utiliser le projet de bureau biophilique du BRE pour étudier les avantages du design biophilique » publié en septembre 2017, nous parlions des finalités et des objectifs de ce projet innovant et expliquions pourquoi une étude complète et fiable était nécessaire.

#bophilicoffice

Oliver Heath Design travaille depuis un an sur le projet de bureau biophilique sur le campus Watford du BRE (Building Research Establishment) en rénovant 650 m2 de bureaux des années 80 en se basant sur les principes du design biophilique. Ce projet vise à fournir des données à la fois qualitatives et quantitatives pour mieux comprendre comment nous pouvons profiter d’un meilleur lien avec la nature sur le lieu de travail. Les entreprises dont les employés sont satisfaits et motivés ont un taux de rotation du personnel inférieur de 25 à 65 %​1​. Avec 78 % des multinationales considérant le bien-être comme un élément fondamental de leur business plan, le bien-être est par conséquent un impératif stratégique2​. Avec le soutien d’entreprises partenaires clés, nous avons travaillé aux côtés du BRE au développement d’un concept d’aménagement des bureaux. Voici nos avancées sur ce projet.

Les partenaires clés suivants ont contribué à fournir des informations sur leurs différents produits et services innovants :

  • Interface​ – fabricant mondial de revêtements de sol modulaires
  • Biotecture ​– concepteur et fournisseur de systèmes de murs végétaux
  • Akzo Nobel​ – entreprise internationale de peintures et de revêtements
  • Royal Ahrend​ – environnements de travail, mobiliers de bureau et services
  • Coelux ​– puits de lumière innovants destinés à reproduire la lumière naturelle 
  • Ambius ​– design végétal, diffuseurs d’ambiance et aménagement paysager
  • Ecophon​ – produits et systèmes acoustiques pour les environnements de travail
  • GVA ​– Solutions de gestion immobilière et de gestion de projet

Les entreprises qui nous ont rejoint cette année :

  • Waldmann ​– solutions d’éclairage innovantes et biodynamiques
  • Plantronics​ – paysages sonores intelligents

Recueil des données :

Au cours de l’année passée, le BRE a commencé à recueillir des données quantitatives et qualitatives par le biais de différentes méthodes incluant des enquêtes, des groupes de discussion, des sondes d’ambiance. Des dispositifs d’évaluation ont été mis en place; ils resteront constants tout au long de l’étude.
Les informations de base sont collectées pendant une année avant la rénovation et couvrent des caractéristiques telles que la lumière (du jour et artificielle), l’acoustique, la qualité de l’air intérieur, le confort thermique, les matériaux et les installations ainsi que la santé et le bien-être des occupants. La compréhension des besoins de l’utilisateur final est un élément essentiel du processus de conception et Oliver Heath Design a consacré du temps au BRE en organisant plusieurs groupes de discussion avec les occupants. Nous avons analysé leurs réponses en soulignant les problèmes rencontrés avec les bureaux actuels et les aspirations des salariés pour les nouveaux espaces.
Grâce à la collaboration des occupants et des partenaires clés, Oliver Heath Design a développé un concept et une stratégie de design biophilique cohérente.

Création d’un plan et développement du processus :

Le plancher des bureaux du BRE ont été divisés en trois principales zones avec des degrés divers d’interventions de design biophilique. Les espaces ont reçu le nom de différents théoriciens et philosophes influents qui ont inspiré le développement des hypothèses de la biophilie et des principes de design biophilique : Erich Fromm, Stephen Kellert et Edward O. Wilson.

Nous nous sommes intéressés aux différents degrés d’intervention du design biophilique de la manière suivante :

Espace Fromm – Accessible

Nous avons étudié les éléments de design biophilique qui pourraient être ajoutés à la fin de toute rénovation standard ou de bureau existant. Nous espérons mettre en avant les solutions de design disponibles pour tous les lieux de travail :

  • ajout de plantes en pots, à la fois petits et de taille moyenne – (lien direct avec la nature)
  • création inspirée de la nature – (lien indirect avec la nature)
  • chaises avec un dossier haut, éloignées des bureaux et proches des fenêtres – (espaces de refuge et esprit de perspective)
  • un programme éducatif axé sur la nature – (connexion aux systèmes naturels et esprit de communauté renforcé)

Kellert Zone – Intégré

Dans l’espace Kellert nous nous concentrerons sur les solutions de design biophilique qui peuvent être facilement adoptées et intégrées au début de n’importe quelle rénovation :

  • diversité des espace pour permettre un travail fondé sur l’agilité, la flexibilité et l’activité
  • encourager davantage les mouvements des occupants avec des vues partiellement obscurcies
  • des espaces de travail calmes – (refuge)
  • variété de plantes et murs recouverts de mousses – (lien visuel avec la nature / vues sur la nature)

girl sitting at desk in office with plants

Wilson Zone – Innovant

L’espace Wilson est développé avec un haut niveau d’intervention et d’innovations en matière de design biophilique. Cet espace offre la possibilité de présenter de nouveaux produits, de nouveaux systèmes et des idées de design innovant pour un espace de travail idéal. Cet espace comprend :

  • des paysages sonores intelligents – (lien non visuel avec la nature et distraction minimale)
  • des systèmes d’éclairage biodynamiques – (éclairage dynamique contribuant à favoriser un rythme circadien équilibré)
  • des murs végétalisés avec unité d’air actif – (lien direct avec la nature, variation du flux d’air thermique amélioré, meilleure qualité de l’air)
  • espaces délimités, diversité des espaces – (réponse spatiale humaine, théorie des couleurs de la valence écologique, lien matériel à la nature, orientation, perspective et refuge)
  • espaces sociaux et privés dotés d’une séparation acoustique – (diversité des espaces)
  • espaces de réunion abrités – (réponse spatiale humaine, mystère)

Pour conserver en mémoire l’espace existant, un modèle en trois dimensions a été créé par le BRE pour documenter les installations, les finitions et l’agencement.

Espace de collaboration:

Le BRE a exprimé son intérêt pour découvrir à quoi pourrait ressembler et quelles sensations pourraient offrir le lieu de travail du futur à travers des lieux de convivialité. Pour réfléchir à cette idée nous avons créé l’espace de collaboration. Les occupants peuvent utiliser cet espace pour discuter, se détendre et déjeuner ensemble dans un espace partagé. Nous espérons renforcer l’esprit de communauté en créant des espaces sociaux inclusifs.

Les organisations, les décideurs avant-gardistes et les organismes publics mettent aujourd’hui la communauté au premier plan. Ils réalisent que rassembler les personnes est non seulement bénéfique pour le bien-être des employés et leur fidélisation, mais permet aussi de créer des occasions de collaboration entre les employés, ce qui est essentiel pour l’innovation. Cet espace sera utilisé pour organiser des événements et des ateliers soutenant un programme éducatif dont les thèmes seront la nature, la santé et le bien-être.

Offrir des espaces et du temps pour rassembler les personnes et leur permettre de créer des liens est le fondement du capital social3​.

Prochaines étapes :

Au cours des six prochains mois, Oliver Heath Design passera à la technique détaillée du design avec les caractéristiques complètes des produits et des services aux côtés des partenaires clés. Nous vous tiendrons informés de l’avancée de ce projet passionnant.

 

Vous cherchez à savoir comment intégrer le design biophilique dans votre prochain projet ? Téléchargez ici notre nouveau guide du design à destination des professionnels.

 


Références

  1. http://www.gallup.com/services/178517/state-global-workplace. aspx?ays=n
  2. http://community.virginpulse.com/state-of-the-industry2017-es?utm_campaign=2017%20State%20of%20the%20 Industry&utm_source=press-release
  3. Cohen, D., Prusak, L., & Prusak, L. (2001). In good company: How social capital makes organizations work (Vol. 15). Boston, MA: Harvard Business School Press
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Une réponse à “Création des bureaux biophiliques du BRE – Une approche par les preuves”

  1. WOLFF dit :

    Un retour d’expérience que je ne manquerai pas d’utiliser comme illustration lors de mes cours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés

Laissez-vous inspirer par le standard WELL

6 juillet, 2018

Avec plus de la moitié de la population mondiale qui réside à présent en ville, les maladies chroniques sont un problème croissant. À l’échelle mondiale, 76 % des employés disent souffrir d’un mal-être au travail, et le stress lié au travail coûte environ 255 milliards d’euros aux États-Unis et 550 milliards d’euros à l’Europe chaque…