Un espace positif pour apprendre et se développer: The Garden School, Hackney

L’enfant éprouve une attirance innée pour le monde naturel. En stimulant celle-ci via le design biophilique, il est largement prouvé que l’on peut améliorer sa santé physiologique et psychologique.

Pourtant, les principes du design biophilique sont peu appliqués dans les espaces éducatifs. Il y a toutes sortes de façons d’introduire le design biophilique dans ces espaces. Cela n’est pas nécessairement très couteux. L’important est de comprendre et de reconnaître l’opportunité que nous avons, en tant que designers, de renforcer ce lien avec la nature.

Il peut s’agir d’établir une connexion directe avec la nature, en mettant des plantes dans une salle de classe par exemple ou en positionnant les fenêtres de manière à laisser entrer abondamment la lumière naturelle. Il peut s’agir aussi tout simplement d’introduire des références à la nature à travers des textures, des motifs et des couleurs inspirées de celle-ci.

J’ai travaillé récemment sur un projet avec la Garden School, dans le quartier de Hackney à Londres. Cet établissement destiné à des enfants autistes de 2 à 16 ans prend en compte les leurs besoins spécifiques. L’école, qui s’efforce de favoriser la communication, l’apprentissage et l’indépendance, a besoin d’un bâtiment conçu de manière adéquate.

J’ai travaillé avec Interface pour transformer une salle non utilisée de l’établissement en un espace sûr et reposant pour les élèves autistes, en retrait du bruit et de l’animation habituels de la cour de récréation.

Des éléments naturels à proprement parler, comme des plantes (souvent utilisées dans le design biophilique) risquaient d’être trop fragiles pour résister à des interactions physiques quotidiennes avec les enfants. J’ai donc opté pour une imitation via les textures, les motifs et les couleurs utilisés dans le design, ainsi que via les images de la nature présentes sur les revêtements muraux. Des études ont démontré qu’utiliser un design inspiré par la nature de cette manière peut avoir une influence positive sur la gestion des réponses émotionnelles et physiologiques au stress1.

 


References

Salingaros, 2012; Joye, 2007; Taylor, 2006; Kaplan, S., 1988

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés

7 mythes sur le développement durable

avril 9, 2020

L’activité humaine, connue sous le nom d’ère Anthropocène, est ce qui a perturbé le cycle du carbone au cours des dernières années. Mais nous avons encore la possibilité de changer cela en faisant des choix faibles en émissions carbone, en protégeant nos puits de carbone naturels – tels que les forêts – et en arrêtant la combustion d’énergies fossiles. L’horloge tourne cependant, le GIEC a déclaré que 2030 sera le point de non-retour si nous n’agissons pas maintenant.

Biotope : au-delà de la certification HQE

février 28, 2022

Très performant sur le plan environnemental, le bâtiment Biotope est un projet exemplaire. Cette volonté de créer un bâtiment durable et résilient a été appuyée par l’attribution de 5 certifications durables des plus exigeantes : les certifications HQE et BREEAM Excellent, les labels WELL Gold, E+C-, BiodiverCity et WiredScored.