Le vrai prix du bruit

Le silence absolu peut rendre un milieu de travail intimidant.

En général, certains sons sont les bienvenus au bureau : des bruits d’ambiance agréables comme le murmure doux et indistinct des collègues, votre propre liste de chansons ou peut-être les sons de la nature qui entrent par une fenêtre entrouverte. Mais de nombreux autres sons habituels en milieu de travail ne le sont pas : sonneries de téléphone, bruits électromécaniques, musique d’autrui, etc. C’est ce qu’on appelle le bruit.

Il est important de bien comprendre comment ce bruit nuit aux employés et comment un travail sur l’acoustique de ces espaces permet de remédier à ces désagréments.

La transmission sonore

Sound wave

Les sons ne sont que des vibrations audibles transmises par la matière. Dans les espaces bâtis, il y a deux sortes de transmission.

Les sons aériens sont transmis dans l’air. Habituellement, il s’agit des voix, du bruit des claviers, des pas et des objets déplacés, des sonneries de téléphone, des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, des imprimantes et des chaînes audio.

Les sons solidiens sont produits par les chocs contre les matériaux du bâtiment et transmis par sa structure, comme les pas à l’étage au-dessus, les vibrations mécaniques d’équipement lourd tel un systèmede climatisation et les bruits d’impact comme le perçage ou le martelage dans les pièces voisines.

Le bruit se mesure en décibels (dB) sur une échelle logarithmique où une augmentation de 10 dB est perçue comme une multiplication du niveau sonore par deux, et où une diminution de 10 dB en représente une baisse de moitié. Un niveau de 30 dB est très bas, une chambre à coucher la nuit, par exemple. Un bureau affiche généralement de 50 à 60 dB.

Open office layout

A poorly designed open office is a recipe for bad acoustics.

Le problème du bruit

Les gens passent beaucoup de temps dans un bureau, où le bruit a des effets néfastes sur leur productivité, leur santé et leur bonheur. Bref, le bruit, c’est mauvais pour les affaires.

Le bruit nuit à la concentration.

Selon le sondage de Gensler sur le milieu de travail réalisé en 2013, les gens passent plus de la moitié de leurs heures de travail dans un bureau sur des tâches qui exigent de la concentration. La plupart des employés ont du mal à se concentrer dans un bureau ouvert conçu exclusivement pour le travail collaboratif. Les gens peuvent s’habituer aux bruits continus et uniformes, mais les bruits soudains diminuent grandement la productivité. Selon Gloria Mark, professeure à l’Université de Californie à Irvine, il faut 23 minutes pour retrouver sa concentration après chaque interruption importante!

Le bruit est nocif pour la santé.

Les liens entre une exposition prolongée au bruit et une maladie coronarienne, l’accident vasculaire cérébral, le stress, l’hypertension et d’autres problèmes de santé sont bien établis. Le bruit en question n’est pas nécessairement excessif : les études montrent qu’il y a un risque à seulement 65 dB, ce qui est souvent atteint dans les bureaux peuplés et actifs, et surtout dans les espaces collectifs comme les cafés et les cantines.

Le bruit entrave la communication.

Il est arrivé à la plupart d’entre nous de ne pas entendre la personne qui nous parle à cause des autres conversations autour. Moins l’acoustique est bonne, plus le bruit se répand, ce qui empêche les gens de se comprendre.

Pour en savoir plus sur les effets néfastes du bruit en milieu de travail, regardez la vidéo ci-dessous :

La solution au problème : une bonne acoustique

De nos jours, il arrive trop souvent que les architectes et les designers emploient des matériaux rigides pour leur apparence épurée et leur style, mais aussi pour leur durabilité et leur facilité d’entretien. En revanche, comme la formation des designers en acoustique est souvent limitée ou inexistante, ils ne connaissent pas bien les effets indésirables de ces matériaux. Une mauvaise acoustique augmente énormément les niveaux sonores, et, plus le bruit est fort, plus les effets nocifs se font sentir.

Les études indiquent qu’une acoustique bien conçue améliore l’efficacité, le bien-être et le bonheur de ceux qui habitent ou travaillent dans ces espaces. Si l’on tient compte non seulement de l’aspect visuel, de la durabilité et du rapport qualité-prix, mais aussi de l’acoustique dans la conception d’un bureau, on peut arriver à un équilibre parfait pour la santé, l’efficacité et la qualité de vie de tous.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles associés

Création des bureaux biophiliques du BRE – Une approche par les preuves

5 novembre, 2018

Dans l’article intitulé « Utiliser le projet de bureau biophilique du BRE (Building Research Establishment) pour étudier les avantages du design biophilique » publié en septembre 2017, nous parlions des finalités et des objectifs de ce projet innovant et expliquions pourquoi une étude complète et fiable était nécessaire.

ZeroLandfill, ou l’art de la revalorisation des déchets

25 août, 2016

Mettons les choses au clair : pour Jeff Krejci, représentant commercial d’Interface, les vieux échantillons de tapis n’ont jamais eu leur place dans une poubelle. Interface faisait déjà la collecte de vieux échantillons de dalles de moquette auprès de ses clients, mais selon Jeff, il fallait également recueillir et recycler les albums d’échantillons et des…